x>

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous,

 
RASSEMBLEMENT DES CITOYENS POUR UN NIGER NOUVEAU « RaCINN-Hadin Kay ». est une Organisation politique qui oeuvre résolument pour le bien être du peuple nigérien. Sa seule idéologie reste et demeure la fondation d’un état moderne et démocratique construit sur une société de liberté d’égalité, de solidarité, et de prospérité dans laquelle les femmes et les hommes connaissent la paix et vivent heureux tout en exerçant leurs devoirs citoyens.
Avec pour devise, Unité-Equité-Travail, le RaCINN-Hadin Kay vise le rassemblement de tous les Nigériens en vue de la réalisation de l’unité nationale pour un développement harmonieux, intégral et durable du Niger.
Le RaCINN-HAdin Kay ambitionne fondamentalement à réanimer une conscience nationale et l’amour patriotique des nigériens en combattant la déliquescence des valeurs, les divisions multiformes entretenues et organisées, la misère de nos populations née de l’incurie politique et financière et de l’état d’ignorance dans laquelle elles végètent. Cet épanouissement passera par l’élévation de la conscience politique et civique des citoyens, le respect des droits de l’homme et des différences, la pluralité politique et la bonne gouvernance.
Pour le RaCINN-Hadin Kay, cette ambition nationale ne peut se réaliser qu’à travers :

- Le rétablissement d’un état de droit sur la base d’institutions républicaines solides et pérennes, capables de soutenir le renforcement de l’unité nationale 
- La culture de l’unité nationale¸ le fonctionnement d’une administration publique moderne et performante et la mise en place d’un système judiciaire efficient et équitable
-La consolidation de la souveraineté nationale
- La promotion et la consolidation d’une véritable démocratie pluraliste garante d’une¸ alternance pacifique, compétitive, juste et transparente
- La sauvegarde de l’intégrité territoriale du Niger dans un cadre unitaire qui tienne¸ compte des spécificités de toutes les composantes nationales
- La défense de la forme républicaine, démocratique et sociale de l’Etat
- La protection des libertés fondamentales et des droits de l’homme
- La promotion d’une culture nationale riche de sa diversité et adaptée aux besoins de notre pays et aux exigences de notre époque
-L’émancipation de la femme et la protection de l’enfant, des personnes âgées et des personnes handicapées
- La promotion et l’épanouissement de la jeunesse
- La justice, l’équité sociale et du genre
- La solidarité entre tous les fils et toutes les composantes de la Nation Nigérienne
- L’intégrité, la rigueur et la transparence dans la gestion des affaires de l’Etat
Au plan Africain, le RaCINN-Hadin Kay oeuvra pour un rassemblement de tous les africains au sein d’une confédération, celle des Etats Unis d’Afrique. C’est à ce prix et à ce prix seulement que le développement tant prôné peut être amorcé.
Sur le plan international, le RaCINN-Hadin Kay prône un partenariat franc et fructueux basé sur le respect mutuel et la coexistence pacifique avec tous les peuples épris de paix, de liberté, de justice et de progrès. 
Tout en adhérant à l’idéal d’intégration africaine, régionale et sous régionale, il cautionne tout accord ou traité qui n’est pas de nature à aliéner la souveraineté nationale, la dignité du Nigérien ou les intérêts vitaux du pays.

L’ensemble des principes ci-dessus affirmés constitue les objectifs du programme d’action du RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU (RaCINN-Hadin Kay)qui se déclinent en objectifs spécifiques au plan institutionnel, politique, économique, social et culturel.

I. AU PLAN INSTITUTIONNEL ET POLITIQUE
Pour la réalisation du bien être du peuple nigérien et africain en général, le RaCINN-Hadin-Kay compte, au plan institutionnel et politique, mettre l’accent sur :
- Une défense nationale efficace
- Des relations internationales bénéfiques au pays
- Une justice crédible
- Une administration moderne, motivée et performante
PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
- Une décentralisation réaliste
- La réduction du train de vie de l’Etat.
- Des institutions nationales fortes et stables
- Une confédération africaine
- De la Défense nationale
Notre défense nationale doit se concevoir et s’organiser dans un cadre de coexistence pacifique, de bon voisinage et de respect mutuel avec tous les Etats du monde. Cette option doit nous impliquer dans toute opération concertée de maintien de la paix ou d’application de conventions ou résolutions internationales auxquelles nous aurions librement souscrit.
Pour jouer ce rôle avec pertinence et efficacité, notre armée, fondamentalement républicaine, doit être modernisée, conséquemment équipée et formée aux vertus républicaines et démocratiques. Elle doit assurer (avec les forces de défense et de sécurité) l’effectivité de l’ordre et de la sécurité à l’intérieur des frontières nationales et être capable de faire face à toute agression d’où qu’elle vienne.
Désormais professionnelle, notre armée participera à toutes les actions de développement et particulièrement dans les actions d’accompagnement des communautés dans la relance des activités des différents secteurs de développement à la base.
Des relations internationales 
Les relations internationales du Niger doivent être créées, conduites et entretenues en toute indépendance et au profit évident de l’intérêt national et de l’intégration africaine, dans le respect réciproque. Cela suppose une diplomatie dynamique, plus responsable et plus offensive sachant mettre en avant et défendre les intérêts du pays, sans compromission ni aliénation de la dignité de l’homme nigérien et respectant les traits et accords internationaux auxquels notre pays s’est librement engagé.
Le Niger doit jouer un rôle plus actif de trait d’union incontournable et de facteur d’unité entre les différentes entités régionales du continent. Il doit également tirer le meilleur profit de sa position géostratégique incomparable pour servir de pont d’unité et d’utilité pour le pays.
Pour atteindre ses objectifs, il sera mis un accent particulier sur la motivation des cadres et notes d’encadrement et d’évaluation avec un accompagnement en formation soutenue.
De la justice
Pour être crédible, notre justice doit être véritablement indépendante du pouvoir exécutif pour n’être efficacement soumise qu’à la seule autorité de la loi. Indépendante, la justice doit veiller au respect des lois et règlements de la République et au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales tels que définis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de et des peuples de 1981 et tels que garantis par notre constitution.
Au RaCINN, nous restons convaincus qu’une justice démunie ne peut être ni efficace ni véritablement juste encore moins propre. 
Elle doit, en conséquence, être suffisamment dotée en moyens matériels et humains pour la rendre réellement juste, efficace, et rapide et plus proche du justiciable. Mise à l’abri des influences du pouvoir politique et du besoin, la justice peut contribuer, au-delà de la répression des actes délicieux, à l’éducation du citoyen et à l’instauration d’un climat de paix propice aux actions de développement.
De l’administration
Actuellement, notre administration est lourde et inefficace. Si cet état de fait résulte de notre héritage colonial, il ne doit pas perdurer. C’est pourquoi il est urgent de la moderniser et de lui assigner des objectifs de développement plutôt que l’enfermer dans des actions de routine. 
Il s’agira pour le RaCINN-Hadin Kay de créer les conditions pour la rendre performante en vue d’une meilleure gestion des ressources humaines et du traitement des dossiers. Cela suppose une lutte sans complaisance contre le laxisme des agents, l’absence de confidentialité, l’interventionnisme politique, les passe-droits, la corruption et l’absentéisme. Pour réussir cette action salutaire de dynamisation et d’assainissement, il faut inculquer à notre administration une culture d’appropriation, une culture de leadership et une culture d’autoévaluation.
La culture d’appropriation suppose que l’agent comprenne que son maintien au poste dépend fondamentalement de l’atteinte des objectifs à lui assignés, de sa contribution dans la fluidité et l’efficacité du service par le traitement efficient des intrants et la production d’extrants probants :
Chacun doit comprendre que de son travail dépend son pain.
La culture de leadership implique la prise en main de la responsabilité de son service et de sa fonction, l’implication responsable dans la chaîne de réalisation des objectifs et surtout l’initiative dans les actions pertinentes : on ne doit pas tout attendre du chef et on doit se convaincre que rien ne va de soi et que chacun se doit d’être exemplaire dans ses tâches !
La culture d’autoévaluation instaure une évaluation quantitative et/ou qualitative des
PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
performances de chacun et de l’ensemble des intervenants dans la chaîne de réalisation des objectifs. 
Pour inculquer cette culture et la pérenniser, il est impératif de motiver les agents et de leur assigner des objectifs généraux et spécifiques à évaluer : les performances doivent être identifiées, reconnues, encouragées et récompensées « pour l’exemple ».
C’est par ce biais et celui de l’informatisation que le RaCINN–Hadin Kay ambitionne de réussir son objectif de modernisation de l’administration publique nigérienne, de sa remise effective au travail et l’amélioration de sa productivité.
Rapprocher l’administration des administrés étant une préoccupation politique légitime, le RaCINN-Hadin Kay opte pour une décentralisation de notre système administratif et une déconcentration effective des pouvoirs. Mais, une réforme administrative ne doit comporter aucun risque d’échec ou de piétinement. 
C’est pourquoi ce processus doit être progressif et tenir compte de la capacité réelle de survie des entités décentralisées à créer. Nous prônons en conséquence une décentralisation réaliste, évolutive qui suive le degré de capacité de prise en charge par les populations.
Pour permettre à l’Etat de faire face à ses obligations de souveraineté, de conduire une diplomatie efficiente et efficace, d’assurer la sécurité intérieure et la défense nationale, de maintenir une motivation des agents de l’administration, il est nécessaire d’envisager la réduction du train de vie de l’Etat.
La multiplication d’institutions, mêmes républicaines, l’éclatement des ministères en de multiples portefeuilles, la création de postes de récompense et l’émiettement exagéré des services publics coûtent cher et il faut les bannir. 
Notre Etat, pour être bien géré n’a pas besoin de mille ministères : il faut que ce soit les besoins qui créent les fonctions et non l’inverse, car la pléthore de postes et de responsabilités n’a jamais été source d’efficacité ni preuve de bonne gouvernance. C’est plutôt un signe de gaspillage de ressources, de duplication des tâches et de fréquentes et fâcheuses frustrations.
De l’unité africaine
Pour réaliser cette noble ambition, des réformes institutionnelles et politiques sont plus que nécessaires pour garantir une réelle intégration des peuples et des Etats, promouvoir l’équité et la performance dans nos administrations et crédibiliser nos Etats par une bonne gouvernance pour enfin réaliser une fédération africaine.
II. AU PLAN ECONOMIQUE, Le Niger est en proie à une situation de crise quasi permanente qui affecte, tous les domaines de la vie nationale, la qualité de vie des populations, particulièrement du monde rural, caractérisée notamment par :
• Une insécurité alimentaire chronique liée à des sécheresses presque cycliques, à une désertification accélérée et à des systèmes productifs extensifs peu rentables
• Une démographie galopante, avec une population jeune et désoeuvrée 
• La dégradation exponentielle du potentiel productif et de l’environnement
• Un environnement économique hostile du fait notamment de la détérioration des termes des échanges
• Des voies de communication insuffisantes et/ou vétustes
• Des coûts élevés de transport liés à notre situation d’enclavement et au manque d’infrastructures
• Une dépendance énergétique anachronique, rendant l’énergie très coûteuse et peu attrayante pour l’installation d’unités industrielles
• L’abandon des modestes unités industrielles existantes
• Une fiscalité gourmande pour les uns et laxiste pour d’autres
• Une sécheresse financière doublée d’une cherté de la vie
• Un revenu par habitant des plus bas de la planète
• etc.…
Cette situation défavorable se trouve exacerbée par la répétition des mauvaises campagnes de production agricoles. Pour sortir le Niger de cette pauvreté et de cette misère chroniques, le RaCINN se propose :
• d’envisager et de mettre en oeuvre des réformes financières crédibles, devenues nécessaires et urgentes du fait de la mauvaise gestion des maigres ressources de l’Etat
• des stratégies d’intervention en milieu rural plus adaptées
• une vraie politique de l’habitat
• la mise en place d’une politique adéquate de réhabilitation, d’extension, de protection et de rentabilisation des routes et autres infrastructures.
• Les réformes financières doivent se traduire notamment par :
- une réforme de la politique budgétaire devant se traduire par une réduction du train de vie de l’Etat (compression des dépenses de prestige, réorganisation institutionnelle)
- une réforme du secteur des entreprises publiques avec comme stratégies :

PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
a) la mise en place d’une politique adéquate d’investissements publics, 
b) le développement d’une politique de privatisation et/ou de restructuration,
c) la simplification de la fiscalité, 
d) la modernisation du commerce et, 
e) la création d’un tissu industriel viable.
Du développement rural
Les stratégies d’intervention mal adaptées en milieu rural ont engendré un déficit alimentaire caractérisé par l’appauvrissement des ménages et un non développement général du secteur. Il s’agira, pour le RaCINN, soucieux de constituer une alternative sûre, crédible et viable, de développer une politique agropastorale adéquate et viable se traduisant, dans les faits par :
- la promotion des cultures locales
- la promotion d’un système de vulgarisation efficace et efficient
- l’appui à la création et au développement des organisations de producteurs
- la facilité d’accès au crédit pour le financement des moyens de production
- l’appui constant à l’organisation des filières et ce, au niveau de la transformation et la conservation des produits agropastoraux et de leur commercialisation
- l’amélioration de la compétitivité des filières agropastorales les plus rentables
- la mise en place d’un cadre réglementaire et juridique approprié
- une intensification et une diversification des productions
- la promotion de l’auto encadrement par la participation effective des populations
- la libéralisation des activités commerciales des produits agropastoraux
- la promotion de l’initiative privée
- l’abolition des monopoles d’importation.
- la mise en place d’un système de formation agricole et rurale en prenant compte des réalités de chaque zone
- la mise en place d’un dispositif de formation agricole et rurale répondant aux besoins réels de formation des producteurs
- développement des compétences en gestion d’une exploitation agricole
- développement de compétences en alimentation et en santé animale pour redynamiser le secteur¸ sécurisation et aménagement des aires de pâturage¸ développement de compétence en techniques de récupération des terres de glacis,
- Développement des compétences en pisciculture et en aménagement d’étangs piscicoles ¸ développement de compétences en gestion et en prévention des conflits ruraux mobilisation des eaux de surfaces.
Toutes ces actions doivent concourir au renforcement de politique nationale du Développement du secteur rural et de la sécurité alimentaire en vue de l’élévation du niveau de vie des populations.
DE l’hydraulique
Par rapport au problème de l’Eau, il y a lieu de souligner que le développement de tout pays nécessite une certaine sécurité en eau. Pour réaliser cette sécurité au Niger, le RaCINN-Hadin Kay est convaincu que le secteur de l’hydraulique doit être structuré autour des domaines d’intervention fonctionnels que sont : la gestion et la planification des ressources en eau, l’hydraulique rurale, l’hydraulique urbaine, l’assainissement, l’entretien et la maintenance.
Les grands axes de cette politique de l’eau seront donc :
- la connaissance et la maîtrise des ressources en eau
- la protection, la restauration et l’amélioration de l’environnement
- l’identification et la vulgarisation d’essences végétales adaptées à notre écosystème et utiles pour nos populations et notre cheptel
- le renforcement du cadre juridique de gestion des ressources naturelles
- le respect des conventions auxquelles le pays a librement adhéré.
De l’industrie et du commerce
- La création d’un tissu industriel viable doit se traduire par :
- un transfert rentable et durable de technologies
- une intensification de la recherche appliquée apte à répondre aux besoins d’un développement maîtrisable.
- L’encouragement à l’invention et à l’innovation technologiques
- La révision du code des investissements pour le rendre plus attrayant et moins poreux
- La création d’un cadre réglementaire et juridique approprié
- Le développement du secteur privé

PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
- Le développement d’une politique énergétique peu coûteuse
- Le développement de la formation technique pour la disponibilité d’ouvriers qualifiés
- La valorisation du travail manuel
- La rationalisation de la fiscalité.
Ces actions en faveur d’une industrialisation vont de pair avec la modernisation du secteur du commerce. 
Il s’agira de mieux encadrer le secteur « informel » qui prédomine aujourd’hui et de mettre fin à l’ « informatisation » en cour du formel par l’adoption et l’application d’un cadre réglementaire et juridique probant. 
A ce sujet, les formules actuelles de passation des marchés doivent être repensées pour les rendre plus justes et plus compétitives.
De l’énergie
L’indépendance énergétique est impérative pour le développement de tout pays. C’est seulement la disponibilité de sources d’énergie compétitive qui peut, en effet, favoriser l’installation, chez nous, d’usines et nous permettre de profiter du transfert de technologies qui a fait la fortune des pays émergents d’Asie ou D’Amérique latine. Au Niger, nous disposons d’ensoleillement, du vent et, potentiellement, du pétrole). 
Devant la facture élevée de l’énergie nous ne devons exclure aucune des possibilités que nous offre notre nature. C’est pourquoi le RaCINN-Hadin Kay considère que :
- La réalisation du barrage de kandadji, dont les multiples avantages ne sont plus à démontrer, est impérative et urgente et ce, quel qu’en soit le prix
- La réhabilitation du CNES et le développement de la recherche en énergie solaire sont impératives et salutaires : le vent et l’intense ensoleillement dont bénéficie l’ensemble du territoire nigérien promettent des énergies renouvelables aux multiples vertus (pas de pollution, pas de gros investissements d’entretien ou de renouvellement) que nous ne devons pas délaisser
- Redynamisation de la SONICHAR pour mieux valoriser notre potentiel en charbon et préserver le de forêt qui nous reste par une utilisation domestique.
- La construction d’une centrale nucléaire à usage purement civile ne doit plus être un tabou
- La poursuite de l’exploitation des recherches de pétrole
- L’approvisionnement en gaz naturel.
La réalisation de chacune de ces voies pour notre indépendance énergétique, pour être pérennisée, doit susciter la création de centres de formation adéquats pour leur exploitation et leur entretien.
De l’habitat
Pour sécuriser les populations et les foyers, une vraie politique de l’habitat est plus qu’urgente.
Elle doit se traduire par :
- La mise en place d’une banque de l’habitat accessible et solvable
- La construction de cités et de logements sociaux moins onéreux mais plus adaptés aux foyers nigériens et aux revenus des éventuels bénéficiaires
- Le contrôle de la spéculation foncière
- La réglementation des contrats de bail pour protéger les locataires.
infrastructures routières et Désenclavement du pays
La dégradation accélérée actuelle de nos infrastructures de communication ne peut être de nature à favoriser le décollage économique du Niger. Pour l’arrêter, il y a lieu de penser à la mise en place d’une politique adéquate de réhabilitation, d’extension, de protection et de rentabilisation des routes et autres infrastructures. Cela suppose notamment :
- La reprise de la Route de l’Unité qui relie N’Guigmi au reste du Niger 
- le désenclavement de Bilma, en anticipant sur la route transsaharienne 
- la réhabilitation de la route Tahoua-Agades-Arlit 
- la réorganisation et le renforcement des actions de réhabilitation et de construction des pistes rurales ; véritables voies de désenclavement surtout des zones de productions ;
- la réorganisation de la CAFER en la transformant en Fonds et la doter de ressources humaines nécessaires pour offrir un meilleur service aux populations ;
- la mise en route d’un ambitieux programme de construction de chemin de fer
Au plan social et culturel
Au plan social et culturel, le Rassemblement des Citoyens pour un Niger nouveau retient comme axes principaux de son programme les préoccupations ci- après :

PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
- L’épineuse question de l’école Nigérienne ;
- La question de l’emploi, particulièrement des jeunes diplômés
- L’alphabétisation
- La question de la formation continue
- La santé et la lutte contre les maladies 
- La promotion du dialogue social
- La justice sociale et la promotion de l’équité
- La revalorisation du patrimoine culturel si riche et diversifié
- la valorisation des activités sportives
De l’école
La question de l’école nigérienne doit préoccuper tout patriote sincère. En effet, incapable de répondre adéquatement à la demande en éducation, notre pays ne peut également, dans l’état actuel des choses, ni offrir une éducation de masse, ni assurer une éducation de qualité. Le constat est amer :
- Peu d’enfants en âge d’aller à l’école sont effectivement recrutés
- Les taux de déperdition et d’échec sont très élevés
- La baisse des niveaux est dramatique et alarmante, frisant une déscolarisation
- La complaisance dans les passages, redoublements et exclusions fausse les évaluations
- Dans les campagnes, le taux de remplissage des classes laisse à désirer
- La fraude et le laxisme tendent à s’installer dans le milieu scolaire
- La corruption sévit et salit un corps enseignant démuni
- Le niveau des nouveaux enseignants recrutés est de plus en plus bas
- La mise à la retraite anticipée des enseignants expérimentés dénude le système
- Le tâtonnement entre un service civique national laxiste, un volontariat mal pensé et mal organisé et une contractualisation précipitée perturbe le fonctionnement du système et compromet ses performances
- Les absences et les abandons de postes des enseignements sont généralisés et impunis
- Le déséquilibre entre ville et villages est criard.
Avec autant de tares, on assiste à la non scolarisation des enfants qui entrent dans le système.
A force d’être un milieu de contestation permanente, l’école nigérienne est plus instrumentalisée, politiquement parlant, de toutes les autres institutions de la république ; les interminables mouvements des scolaires et étudiants, doublés des grèves des enseignants, ont fait que, depuis 1989, le Niger n’a connu aucune année académiquement normale. Depuis plus d’une décennie, ce sont donc des années blanches reconnues et des années presque blanches qui sont validées par décisions politiques (irresponsables). 
Cet état de faits ne doit plus durer et pour cela, le RaCINN-Hadin Kay ¸tout en adhérant à la loi n°98-12 du 1 er juin 1998 portant orientation du système éducatif nigérien et à l’ambitieux mais légitime Programme décennal de développement de l’éducation (PDDE), fait des options ci-après :
- une maîtrise des effectifs tant surs le plan des enseignants que des élèves
- Une politique de scolarisation accrue à travers une l’école gratuite et obligatoire jusqu’à l’âge 16 ans
-La dépolitisation de l’école qui doit impliquer aussi bien les pouvoirs publics que les parents et la société civile : il faut sortir la politique des classes pour y remettre l’éducation et l’instruction
-L’introduction d’un programme d’éducation à la culture de la paix, à la non violence, aux droits de l’homme, à la démocratie, à la bonne gouvernance et à la citoyenneté
- La valorisation de la fonction enseignante, tant dans le recrutement des professionnels du métier que sur le plan de leur carrière et de leurs conditions de vie et de travail
- La fin des hésitations entre les formules précaires de recrutement de « tout venant » et les mises scandaleuses à la retraite de cadre expérimentés et encore valable
- L’exigence d’une formation initiale pour tout contractuel
La réorganisation des écoles normales et des contenus des formations pour les adapter aux réalités du Niger,
- la création de passerelles pour récupérer les enfants exclus du système scolaire
Là crédibilisation des commissions de passages, redoublements et exclusions
- L’organisation périodique de forums nationaux sur l’éducation
- La répression sévère des fraudes et de la corruption
- La généralisation de l’alphabétisation.
- une meilleure prise en compte de besoin réel des écoles lors de la construction des infrastructures.
- L’Enseignement supérieur et de l’emploi
PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
Les mêmes maux qui minent l’école (cycles de ase1, 2 et moyen) se retrouvent au niveau de l’enseignement supérieur où tout se passe comme si le Niger n’a besoin ni d’enseignement supérieur ni de recherche. Or, ce n’est pas parce que le Niger est pauvre et non industrialisé qu’il n’a pas besoin d’enseignement supérieur. Plutôt que d’égrener ici le chapelet de problèmes qui handicapent cet ordre d’enseignement et hypothèquent son avenir, le RaCINN se préoccupe de rechercher des réponses idoines, avec tous les partenaires, aux lancinantes questions ci-après : quel avenir pour l’enseignement supérieur au Niger .
- Quelles missions pour l’université au Niger 
- Quelle stratégie pour développer cet ordre d’enseignement 
- Avec quels moyens 
Des réponses appropriées au contexte nigérien à ces questions dépendront la réalisation de certains axes de notre programme et l’avenir de l’enseignement supérieurs au Niger. Le problème de la formation et la question de l’emploi sont, en effet, intimement liés ou assignées à cet ordre d’enseignement, à la volonté politique engagée pour les conduire et les faire aboutir, aux moyens mis en oeuvre pour leur réalisation. 
L’une de ces missions étant précisément de « former des cadres supérieurs capables de jouer un rôle significatif dans la création et le développement de la pensée et de la science universelles »
- la formation de nos cadres de haut niveau lui revient. Mais, paradoxalement, l’enseignement supérieur forme au Niger pour le chômage ! Combien de jeunes sortis de formation et bardés de diplômes de haut niveau n’attendent-ils pas dans l’oisiveté et la misère alors que la logique du partage continue de confier les postes techniques et/ ou de responsabilité à des retraités, ayant souvent pour seule qualification la carte de militants du parti promu ou des accointances particulière
- Plus paradoxal encore, est le fait que, à l’heure où les cadres expérimentés de l’enseignement et de la santé sont jetés hors du système au prétexte d’une mise à la retraite, somme toute précoce, les jeunes diplômés produits par l’enseignement supérieur visent les affres du chômage et du manque d’emploi sans pouvoir les remplacer !
Pourquoi alors former si ce n’est pour les besoins nationaux 
- Au lieu d’une formation théorique sans finalités précises, la question de la formation doit être réfléchie avec réalisme, en fonction des vrais besoins du pays. C’est pourquoi le RaCINN-Hadin Kay opte pour :
- La création ou la réhabilitation des centres d’apprentissage et de perfectionnement
- La création des collèges de Technologie appropriés, viables et adaptés aux besoins du Niger et des Nigériens
- Une professionnalisation des filières de formation
- Une adéquation formation/besoins du marché national
- Un perfectionnement de la formation continue des cadres
- La création de structures de placement des jeunes diplômés
- L’ouverture de troisièmes cycles pour les filières disposant de compétences locales
- La mise en place d’un centre de formation pour les jeunes entrepreneurs
- La création d’un fonds national pour l’éducation.
De la santé
Le secteur de la santé et de la lutte contre les maladies se caractérise notamment par :
- Un faible taux de couvertures sanitaire
- La persistance de certaines maladies à caractère endémique
- Un taux élevé de mortalité infantile et de mortalité à l’accouchement
- Une malnutrition chronique, particulièrement chez les enfants des milieux ruraux
- Un développement inquiétant de la propagation de la pandémie du sida
- Un slogan de « santé pour tous » sans concrétisation.
En plus de l’urgence à doter les personnels et les centres de santé en moyens conséquents (humains et matériels), notre action consistera à la création au moins d’un hôpital de référence dans chaque chef lieu de région avec un plateau technique moderne comparable à celui de l’hôpital de Niamey qui sera amélioré 
L’action sanitaire doit mettre l’accent sur :
- Une lutte plus engagée contre les maladies les plus fréquentes
- La sensibilisation, particulièrement des couches cibles
- L’amélioration de l’hygiène, surtout pour l’eau de consommation
- La révision du partage des coûts de santé
- La formation de plus d’infirmiers, de sages-femmes et de médecins
- le recrutement de tous les médecins en fin de formation pour atteindre le ratio,
- l’amélioration de l’accès et de la couverture sanitaire ainsi que de la politique nationale de la santé
De la culture
PROGRAMME D’ACTION : RASSEMBLEMENT DES CITOYENS INDEPENDANTS POUR UN NIGER NOUVEAU
Nous ne pouvons de fait tourner le dos à notre passé. Pour y faire face positivement inventer notre avenir et participer sans complexe au mouvement du monde, le RaCINN réaffirme et préconise :
- L’attachement aux valeurs de civilisation qui fondent notre personnalité ;
- La préservation de notre héritage culturel en l’enrichissant et en l’adaptant aux circonstances nouvelles ;
- La conservation et la protection de notre identité culturelle, dans ces différentes formes et manifestations ;
- La recherche de l’équilibre intellectuel et moral de notre société ;
- La revalorisation de notre patrimoine culturel et faunique ;
- L’accueil et l’assimilation féconde des influences et apports d’autres civilisations ;
- La réhabilitation du Festival national de la jeunesse, sous la forme de « Rencontre nationale de la jeunesse, », chaque année. 
- La systématisation des foires d’exposition et des concours de nature à susciter une saine émulation culturelle et à encourager la recherche dans le domaine.
- La revalorisation des pratiques et coutumes des terroirs pour une meilleure prise en compte de nos diversités culturelles et sportives ;
- La généralisation de compétions pour tous les sports traditionnels et les pratiques culturales anciennes ;
- La création des centres de proximité en sports et cultures jusqu’au niveau villageois ;
- La création d’un national de soutien au sports ;
- Le soutien aux organisations professionnelles de sports et des acteurs culturels ;
Les actions décrites dans ce programme politique, économique, social et culturel constitue le projet de société que le Rassemblement des Citoyens pour un Niger Nouveau (le RaCINN-Hadin Kay) propose au peuple nigérien pour son bien être et pour le développement du Pays.
Pour mettre en oeuvre ce programme le RaCINN-Hadin Kay disposera de toutes les ressources humaines compétentes nécessaires et fera appel à tous les fils du pays ; et s’engage résolument au prix du sacrifice ultime à tout mettre en oeuvre, dans le respect des lois et règlement de la République et le respect des principes édictés dans nos textes fondamentaux.
Mom
Email
Entrer ce code
Code
 
 
Toute l'actualité
Lire les commentaires
 

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous,

Mom
Email
Entrer ce code Fykmc
Code